Sommaire

Une labyrinthite, aussi appelée neuronite vestibulaire ou otite interne, est une inflammation d’un ensemble de cavités de l’oreille interne.

Comment repérer une labyrinthite et comment la soigner ? Faisons le point ensemble.

Labyrinthite et oreille : quelques notions à connaître

Afin de bien comprendre cette inflammation, rappelons quelques définitions :

  • L’oreille interne est la partie de l’oreille responsable de l’audition et de l’équilibre. Elle est composée de cellules ciliées (cellules qui traduisent les sons en signaux électriques) et remplie d’endolymphe (liquide servant à la perception de l’équilibre).
  • Elle est composée du labyrinthe osseux et du labyrinthe membraneux :
    • Le labyrinthe osseux correspond à trois cavités situées dans l’oreille interne. Il comprend notamment le vestibule osseux et la cochlée osseuse.
    • Le labyrinthe membraneux est un ensemble de poches contenant un liquide servant à la perception de l’équilibre (endolymphe). Il comprend notamment le conduit cochléaire qui sert à l’audition. C’est sa forme en réseau complexe qui lui vaut le nom de labyrinthe.

Labyrinthite : causes et symptômes

Une labyrinthite peut être une complication suite à une grippe ou à une sinusite. Autrement, elle peut être causée par :

  • une infection bactérienne (otite) ;
  • une infection virale (oreillons, rougeole, mononucléose infectieuse, herpès) ;
  • un traumatisme à la tête ;
  • une réaction allergique à un médicament.

On remarque une labyrinthite par une sensation de vertige, une baisse de l’audition, un acouphène (bourdonnement ou sifflement dans l'oreille), des nausées, des vomissements, une perte de l’équilibre, des mouvements incontrôlés des yeux (nystagmus).

Il est nécessaire de différencier :

  • La labyrinthite aiguë : lorsqu’un vertige intense est ressenti avec nausées et vomissements mais sans problème d’audition. Elle est souvent d’origine infectieuse.
  • La labyrinthite suppurée : lorsqu’il y a présence d’un liquide derrière le tympan dans l’oreille moyenne. Elle peut avoir pour conséquence la destruction du tympan ou l’inflammation de l’os mastoïde. Elle peut être d’origine allergique.
  • La labyrinthite chronique : lorsqu’une petite tumeur appelée cholestéatome, souvent bénigne, est responsable de l’usure du labyrinthe. On parle aussi de fistule labyrinthique. Elle est sans rapport avec un cancer.

Comment soigner une labyrinthite ?

Deux cas sont possibles :

  • Lorsque la labyrinthite est d’origine virale, elle guérit spontanément. Les symptômes sont atténués grâce au traitement de l’infection.
  • Lorsque la labyrinthite est d’origine bactérienne, un traitement à base d’antibiotiques est préconisé.

Les sensations de vertiges trop intenses infligées par la labyrinthite peuvent demander une immobilisation. Lorsque l’infection atteint l’oreille interne, le cerveau peut recevoir, de chaque côté, des informations différentes sur la position du corps. Il résulte de ce déséquilibre une sensation de vertige.